Le gouvernement de Delhi demande à ses départements

Quelques jours après l’ordonnance de la Cour suprême de freiner les services, le gouvernement de Delhi a demandé à ses différents départements de cesser d’agir sur les directives du lieutenant-gouverneur VK Saxena qui leur ont été directement adressées ces derniers mois.

Suite au verdict de la cour suprême, des directives ont été émises par le ministre en charge le 12 mai aux départements concernés leur demandant de suivre strictement les règles de transaction des affaires (TBR) et de s’abstenir de leur soumettre des dossiers par l’intermédiaire du secrétaire en chef.

Maintenant, selon une circulaire publiée par le gouvernement de Delhi lundi, divers départements ont été invités à arrêter la mise en œuvre de toutes les instructions qui leur ont été directement émises par le LG au cours des derniers mois.

Le lieutenant-gouverneur Saxena a émis diverses directives directement à divers départements par l’intermédiaire du secrétaire en chef, “contournant complètement” le gouvernement élu, selon le communiqué.

La Cour constitutionnelle de la Cour suprême, dans son ordonnance de 2018 et la récente ordonnance du 11 mai, a clairement indiqué que le LG est lié par l’aide et les conseils du Conseil des ministres sur toutes les questions, y compris les services, à l’exception de trois questions – la terre, l’ordre public. Et la police, dit-il.

Ainsi, l’ordonnance directe du LG sur les départements est contraire à la Constitution et aux ordonnances de la Cour suprême, a-t-il ajouté.

La circulaire demande aux chefs de départements de fournir une liste des instructions qui leur sont directement délivrées par le LG et de ne plus donner suite à celles-ci jusqu’à nouvel ordre des ministres de tutelle.

Avant l’ordonnance du tribunal suprême du 11 mai, le département des services était sous le contrôle exécutif du LG.

Le gouvernement a également signalé que les dispositions de la TBR ne sont pas suivies et dirigées pour une stricte conformité.

Il a en outre été ordonné que le secrétaire du département concerné présente le dossier directement au ministre et non par l’intermédiaire du secrétaire en chef.

Une ordonnance émise la semaine dernière stipulait: “Le secrétaire du département présentera le dossier directement au ministre et non par l’intermédiaire du secrétaire en chef conformément aux dispositions de la règle 15.2 du TBR.”

Les dossiers relatifs aux questions mentionnées à l’article 23 sont envoyés au LG par l’intermédiaire du secrétaire en chef et du ministre en chef. L’ordonnance stipule que tous ces dossiers doivent d’abord être présentés au ministre par le secrétaire du ministère en citant les sous-règles de la règle 23, le cas échéant.

“Le ministre donnera son avis s’il est d’accord avec le secrétaire. S’il est d’accord avec le secrétaire, le ministre notera son approbation et renverra le dossier au secrétaire. Enfin, le secrétaire enverra le dossier au LG par l’intermédiaire du chef secrétaire, le ministre et le ministre en chef », a-t-il déclaré. .

On a également vu que le secrétaire en chef donnait des ordres directs aux officiers. Il n’a pas le pouvoir de donner des instructions directes à un officier sous le TBR, a-t-il déclaré.

Toute instruction de ce type reçue du secrétaire en chef doit être soumise au ministre pour obtenir des instructions appropriées. “Toute violation sera considérée comme défavorable”, a déclaré l’ordonnance.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport peuvent avoir été retravaillés par le personnel de Business Standards ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué.)

Leave a Comment